DÉCRYPTAGE DE «LA COULEUR» ET DE SON INTERPRÉTATION BY EDITH KELLER, Présidente de Carlin Trend Creative Office.

4 juin 2018

Nous sommes tous influencés par la couleur tous les jours, que nous en soyons conscients ou non.
Le bureau de tendances Carlin Trend Creative Office, l’incontestable expert en couleurs, propose à ses clients les couleurs qui seront les stars de demain !

Edith Keller

Eurovet : La couleur change au gré de la lumière, des matières, de la façon dont on la travaille ? Que vous évoque la couleur dans l’industrie de l’underwear ?
Edith Keller : Nous travaillons depuis toujours la couleur aussi bien dans la mode que dans le design. La couleur nous parle… c’est un domaine qui nous anime : à la fois culturelle, sociologique, repère, c’est une science passionnante ! La couleur fait passer de nombreux messages, d’autant plus en lingerie qu’elle peut cacher ou montrer des zones du corps en jouant de ses nuances.

Quelles sont les couleurs qui fâchent ou à éviter ?
E.K. Je dois dire qu’aujourd’hui il y a de moins en moins de tabous autour des couleurs. Quand un courant de fond tendance s’installe, la couleur proposée devient celle à suivre ! En lingerie la couleur est subtile, le rapport à la carnation de peau est primordial.
Il n’y a plus vraiment de tabous mais de la subtilité de couleurs. Par exemple en Chine, les «nude» sont aujourd’hui plébiscités, mais un peu trop jaune, ils ne pourraient séduire les chinoises.
Il existe tout de même quelques réserves encore sur des couleurs qui ont une forte influence culturelle. Par exemple, il n’est pas envisagé aujourd’hui encore de proposer une couleur type « vert kaki » à une russe, l’assimilation à l’Armée étant trop forte.
Il n’en reste pas moins que la couleur reste le déclencheur de la vente d’un produit ! Mais pour autant les codes doivent être évidents : il faut savoir nommer avec exactitude la couleur d’une lingerie, sinon la vente devient très complexe, voire impossible.

Pourquoi la couleur est aujourd’hui déterminante dans le succès d’un produit ?
E.K. Car la couleur est le déclencheur d’une émotion, c’est une émotion qui nous rapproche du produit ou au contraire qui nous en éloigne. Elle reste le choix numéro 1 de la cliente.
La promiscuité entre le PAP et la lingerie a fortement facilité l’apparition de nouvelles couleurs. La lingerie est aujourd’hui une affaire de plaisir et moins de besoin….alors l’offre de couleurs se multiplie de façon subtile. Attention cependant à ne pas trop en faire, trop de couleur… tue la couleur.

Restez au courant des actualités du salon et du marché

Inscrivez-vous à la newsletter

Je suis