Le projet français de recyclage du coton avance à grand pas

17 avril 2019

Rewind est un projet d’avenir pour la filière coton. Soutenu par l’Ademe et mené par TDV Industries en collaboration avec le CETI (Centre Européen des Textiles Innovants), ce projet de 3 ans lancé en septembre 2017 pour un montant de 6 078 155 € réunit plusieurs partenaires de l’industrie et de la distribution. Rewind vise à développer un procédé de recyclage du coton issu de textiles usagés pour la fabrication de vêtements neufs.

Une demande de coton croissante
Le coton est de loin la matière préférée de tous les consommateurs, de l’Orient à l’Occident, du Nord au Sud : sain, confortable, agréable, doux, pratique, hypoallergénique, absorbant, rassurant, … les qualificatifs sont à la hauteur de l’affect que leur portent des consommateurs. Nos armoires, et nos tiroirs de lingerie, en particulier, regorgent d’or blanc.
Ces qualités ne peuvent plus aujourd’hui cacher la réalité : 5 260 litres d’eau sont nécessaires pour produire 1 kg de coton. Sa culture exige une dose massive de pesticides (25% des pesticides utilisés dans le monde). Malgré la concurrence des synthétiques, la fibre de coton représente encore un quart de la production mondiale de fibres. En 2017/2018, la production mondiale de coton a augmenté de 10% pour atteindre 25,4 millions de tonnes (+9% en 2016/2017). Selon la FAO, la demande totale de coton pourrait atteindre 28,3 millions de tonnes en 2025, soit 1,8 millions de tonnes de plus que le record de consommation enregistré en 2006. Au cours des dix prochaines années, la consommation de coton va continuer de croître plus vite que la population mondiale. Sans compter qu’une baisse de la production, déjà marquée en Chine mais compensée par l’Inde, est attendue.

Une plateforme pilote de valorisation de la filière
Responsable du département « Développement durable » au CETI, Mara Poggio souligne l’importance du projet pour l’ensemble de la filière : « Il y a un véritable enjeu pour une valorisation pérenne et économiquement viable pour tous les textiles usagés dont la collecte ne cesse de croître et pourrait atteindre 300 000 tonnes en 2020, selon Eco-TLC.
Le recyclage du coton offre des solutions qui permettront de palier le déclin probable de la culture de coton. Notre objectif aujourd’hui est d’apporter de la valeur ajoutée lors du recyclage ».
Les premiers échantillons, tout juste tombés des machines, sont plus que satisfaisants. Un tout nouveau tissu chaine et trame mis au point par le département R&D de TDV Industries a servi de point de départ au développement d’une gamme de différents tissus de coton avec plus ou moins 70% de fibres recyclées. Les essais en maille sont satisfaisants également. « Il n’y a pas d’incidence du fil. Nous devons encore améliorer la résistance, un peu trop faible, ce qui nous interdit de faire des tissus 100% recyclés pour l’instant », explique Mara Poggio.

Premiers objectifs atteints
Pour le CETI et ses partenaires, parmi lesquels TVD Industries, les applications des tissus en coton recyclé sont multiples. Si l’objectif de Rewind est bien de développer un procédé de recyclage du coton permettant d’obtenir des fibres de qualité, le projet a déjà su relever les défis technologiques tels que : la mise en place d’une collecte fiable et efficace grâce au travail d’un collecteur trieur Gebetex, l’automatisation du démantèlement des textiles usagers et de délissage, la création d’un nouveau métier d’effilochage.
Reste à évaluer l’impact de la fibre de coton recyclé sur l’environnement. Rewind estime à 3,8 kg d’équivalent CO2 évités par kilo de fils recyclé. Ce qui à l’échelle du projet (soit 210 tonnes par an à terme) représenterait une réduction nette de 800 tonnes d’équivalent CO2.

Restez au courant des actualités du salon et du marché

Inscrivez-vous à la newsletter

Je suis