Tendance Easy-to-Wear

18 juillet 2019

Dans la mouvance positiviste, la lingerie et le swimwear ont cassé les codes pour proposer des modèles au confort délicat, émancipés d’une certaine contrainte. On opte pour du sans-couture, sans armature (Statice, Les Girls Les Boys, Ochie, Maison Lejaby, Luli Fama, 22Paradise). Le corps libéré d’une emprise corsetée s’épanouit dans des matières souples, secondes peaux, structurées par des allures minimalistes où le travail de la coupe est le principal design (Ysabel Mora, Kibys). Le décolleté des brassières et des nageurs se veut asymétrique (Aubade, Chlore, Hateia, Marta Reis, Voiment), rehaussé de superpositions (Baie Brune, Maaji). Les culottes hautes prennent le dessus (About, Doro Di Lauro, Else, Historia Natural) et affichent ici ou là des découpes subtilement révélatrices pour une silhouette sportswsear (MilaKrasna, Vaguedivague).

Un facile-à-porter sans limitation de genre, de style, de rythme, avec des couleurs faciles à combiner ou joliment associées sur une même pièce (Aubade, Body Glove, Maaji), parfois dans un recto-verso providentiel sur les modèles réversibles (LILNA Swimwear, Undress Code, Maaji). L’aspect pratique devient plus que jamais un critère premier d’achat.

22Paradise

 

Historia Natural

 

Doro di Lauro

 

Les marques ont une vraie volonté de proposer à leurs jeunes clientes (entre 12 et 20 ans) une lingerie adaptée à leur nouvelle féminité (Antigel, Mina Storm, Fillandises, Cuculapraline). Une lingerie qui par son choix de matières ne souligne pas forcément la générosité des formes mais accompagne ces jeunes femmes dans l’acceptation de leur silhouette. Alors qu’elle cherche un soutien-gorge à offrir à sa petite soeur, Samantha Montalban se heurte à des modèles jugés trop sexy ou trop girly par sa cadette. Avec l’idée de palier à ce manque d’offre appropriée, l’étudiante en marketing intègre l’université Dauphine où elle rencontre Chloé Bernard, qui elle s’oriente plutôt vers la finance. Ensemble, elles lancent Mina Storm fin 2015, « la première marque de sous-vêtements pour jeunes filles, sans armature, sans rembourrage, sans dentelle ».

Mina Storm

Restez au courant des actualités du salon et du marché

Inscrivez-vous à la newsletter

Je suis